Une pédagogie innovante pour un parcours d'excellence, jury central, cours particuliers, soutien scolaire, sport et études, coaching et consultations, une réussite scolaire

L’école à Bruxelles subirait-elle le contre coup de la crise de sens que traverse la société ?

Sans doute, si l’on en juge par la récurrence et la véhémence des critiques souvent acerbes ou désabusées à son sujet.

Accusée pêle-mêle d’accentuer des inégalités et des antagonismes, de favoriser des violences et des comportements asociaux (ne dit-on pas que tout commence par un mauvais parcours scolaire), elle est, semble-t-il, en situation de tension organique et identitaire non seulement avec ses propres acteurs, mais aussi une frange d’opinion, sans doute influencée par la politisation du débat sur la question et la médiatisation des conflits liés à l’emploi, enseignement et la formation.

Les enseignants d’abord, décrits au bord de la crise de nerfs, dépressifs, déprimés et démotivés. Les élèves ensuite qui, prétend-on, n’aiment plus l’école et s’y rendent en traînant les pieds.

La société enfin, qui lui reproche de ne pas lui ressembler.

Faut-il alors croire que l’activité enseignante a raté sa vocation et perdu son sens ?

Ce serait méconnaître son rôle fondamental dans le processus de démocratisation et d’évolution de nos sociétés. Le sens de la formation ne se résume pas aux contingences scolaires. Il s’inscrit au-delà, comme un héritage culturel dont la nature sociale ne doit pas être aliénée par les effets conjugués des dénigrements systématiques et des situations conjoncturelles, voire conflictuelles.

La prise de conscience face à la nécessité de pouvoir apporter à chaque enfant les outils nécessaires au développement du parcours scolaire, induit le recours à une méthode différenciée et à une pédagogie adaptée qui trouvent racine dans le soutien scolaire individualisé.

Auteur : MJK

plus d’info : https://www.lelabo.be/